Sélectionner une page

FA 06 – S’industrialiser ou périr

4.00 

Tous les ans, 5 millions de jeunes africains rejoignent le marché du travail. Au regard de ces urgences, la création des emplois est une nécessité économique et non idéologique. Or, continuer à exporter du pétrole et des minerais à l’état brut revient à exporter des emplois et à condamner ces millions de jeunes à la pauvreté et à l’informel. Sur cette question, nous avons demandé l’avis des économistes en marge du forum économique d’Abuja organisé fin mars par la Commission économique de l’Afrique (CEA) en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine. Leurs constats sont unanimes: sans industrialisation, l’Afrique ne pourra pas faire face aux défi du millénaire. En dépit d’un taux de croissance de 5% en moyenne durant la dernière décennie, le continent n’a pas progressé dans la transformation de son immense potentiel . Contrairement à l’Asie, l’Afrique est restée fiée dans son rôle de fournisseur de matières premières. Comment inverser la donne? Est-il possible de s’industrialiser dans un univers mondialisé , sous le diktat de l’OMC?

UGS : FA06 Catégorie : Étiquette :

Description

Tous les ans, 5 millions de jeunes africains rejoignent le marché du travail. Au regard de ces urgences, la création des emplois est une nécessité économique et non idéologique. Or, continuer à exporter du pétrole et des minerais à l’état brut revient à exporter des emplois et à condamner ces millions de jeunes à la pauvreté et à l’informel. Sur cette question, nous avons demandé l’avis des économistes en marge du forum économique d’Abuja organisé fin mars par la Commission économique de l’Afrique (CEA) en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine. Leurs constats sont unanimes: sans industrialisation, l’Afrique ne pourra pas faire face aux défi du millénaire. En dépit d’un taux de croissance de 5% en moyenne durant la dernière décennie, le continent n’a pas progressé dans la transformation de son immense potentiel . Contrairement à l’Asie, l’Afrique est restée fiée dans son rôle de fournisseur de matières premières. Comment inverser la donne? Est-il possible de s’industrialiser dans un univers mondialisé , sous le diktat de l’OMC?